Le mastering audio semble compliqué. La plupart des producteurs indépendants frémissent à l’idée d’essayer de masteriser eux-mêmes un morceau.

Je mentirais si je vous disais que le mastering audio n’est pas compliqué. Mais ce n’est pas forcément aussi compliqué que beaucoup le prétendent.

Comme tout le reste, vous pouvez apprendre à masteriser la musique avec une bonne dose de dévouement et d’informations. Si vous avez la motivation et le temps nécessaires, vous pouvez apprendre les bases et chercher à vous améliorer au fil des années de pratique.

Pour vous aider à vous lancer dans cette voie, j’ai élaboré un guide complet sur le mastering de la musique. Voici ce que nous allons voir ensemble:

  • – Qu’est-ce que le mastering?
  • – Quel est l’intérêt de masteriser votre musique?
  • – Conseils de base pour le mastering
  • – Un guide étape par étape du mastering
  • – Le mastering audio est un processus d’apprentissage
  • – Écoutez la différence

Qu’est-ce que le mastering ?

Tout d’abord, laissez-moi vous dire ce pour quoi vous êtes venu ici : la définition du mastering audio.

Le mastering est la dernière étape du processus de création d’une chanson vers un son professionnel. Le but est d’équilibrer les éléments de la chanson et de lui donner un bon son, quels que soient les haut-parleurs que vous utilisez. En utilisant des éléments tels que l’égalisation, la compression, l’amélioration stéréo et la limitation, le mastering peaufine votre piste bien conçue et bien mixée.

En plus de cela, le mastering peut aider à corriger les sons indésirables, tels que les clics ou les sifflements. Cela peut aider à atténuer les problèmes liés au mixage, mais ce n’est pas sa tâche principale. Il n’y a aucune garantie que le mastering puisse résoudre les problèmes de mixage. Le mix doit être solide avant tout. Mais le mastering peut aider si nécessaire.

Le mastering de morceau fait simplement référence au mastering d’un seul fichier audio, tandis que le mastering d’album tente également de rendre cohérent l’ensemble des pistes.

Plus important encore, le mastering audio permet à votre musique d’être à la hauteur des chansons produites par des professionnels sur les plateformes de streaming, à la fois en termes de volume et de qualité globale.

En résumé : le mastering audio est comme le filtre sur une photo Instagram. Il prend ce que vous avez et le rend meilleur. Idéalement, une piste bien masterisée aura un son net, clair et professionnel, et c’est une étape cruciale dans la création d’une chanson (ou d’un album) que les gens apprécieront d’écouter (et prendront au sérieux).

« Le mastering est ce qui donne de la profondeur, du punch, de la clarté et du volume à vos morceaux. »

– Matt Forger, musicien / producteur (Michael Jackson, Quincy Jones)

Quelle est la différence entre mastering et mixage ?

Beaucoup de débutants confondent ces deux notions.

Même s’ils sont similaires à certains égards, mastering et mixage sont très différents. Le mixage est le processus consistant à arranger les différents instruments pour qu’ils fonctionnent ensemble comme un tout. Le mastering consiste à prendre ce son global, à le peaufiner et à l’améliorer.

Pendant la phase de mixage, vous réglez les niveaux de gain, effectuez une panoramique des pistes et utilisez des effets pour donner un son exceptionnel à l’ensemble du morceau. Ensuite, le mastering prend cette chanson déjà très bonne et lui donne un bain pour la nettoyer un peu.
Alors, d’où vient le mastering?

Et bien, cela a commencé lorsque les ingénieurs du son ont dû prendre leurs enregistrements sur bande et les préparer à être coupés sur vinyle. Ils créaient alors ce que l’on appelait un « disque maître ». Dans ce processus, ils devaient réduire les pics de l’enregistrement – l’énergie des pics pouvait être trop élevée pour le coupe-disque, voire détacher le stylet du vinyle.

C’est alors que les ingénieurs du son ont commencé à utiliser des compresseurs et des limiteurs. Et c’est ainsi que, à l’ère du numérique, nous avons abouti à l’art du mastering audio.

Nous allons maintenant nous concentrer davantage sur le « comment » du mastering.

Dans quel but masteriser votre musique ?

Pourquoi masteriser votre musique ? Commençons par les bases. Avec un mastering adéquat :

  • – Vos chansons devraient sonner parfaitement sur tout type de haut-parleur, casque, écouteurs, etc.
  • – Le volume de vos chansons devrait être aussi élevé que la norme actuelle de l’industrie
  • – Vos chansons devraient sonner suffisamment bien pour être diffusées à la radio ou dans une des meilleures listes de lecture Spotify
  • – Vos chansons devraient sonner beaucoup mieux que lorsqu’elles n’étaient que mixées

Maintenant, pour décomposer chacun de ces points…

De nos jours, les gens écoutent de la musique sur toutes sortes d’appareils. Écouteurs, téléphones, haut-parleurs de voiture et moniteurs de studio super sympas. Le mastering aide votre chanson à sonner parfaitement sur chacun de ces appareils. Les chansons non masterisées semblent amateurs et non polies, ce qui peut vraiment avoir un impact négatif sur la façon dont les auditeurs ressentent les pistes.

Si vous sortez un album, le mastering vous garantit que l’album soit cohérent dans toutes les chansons. Chaque piste doit avoir le même volume. Elles doivent sonner comme si elles étaient sur le même album.

 

Plus simplement : vous devez masteriser votre musique si vous voulez qu’elle ait un son professionnel et que les auditeurs la reçoivent les oreilles ouvertes. Ce n’est qu’alors qu’elle aura l’occasion d’être bien reçue sur Spotify et autres plates-formes musicales.

Conseils de base pour vous préparer à apprendre / pratiquer le mastering

Avant de passer au guide du mastering étape par étape, commençons par aborder certaines des bases. Essayez de commencer par ces conseils:

  • Masterisez dans une pièce que vous connaissez. Familiarisez-vous avec la façon dont le son se déplace dans votre pièce.
  • Faites un test A / B entre votre mastering et votre mix d’origine pour voir ce qui a été affecté. Cela peut vous aider à déceler tout problème avec le mix.
  • Comparez votre morceau masterisé à une piste de référence.

Plus vous appliquez des effets de mastering, plus cela modifiera la piste. Trop de mastering n’est pas une bonne chose.

Un guide étape par étape du mastering

D’accord, nous allons maintenant vous expliquer ce que vous devez faire pour masteriser votre piste. Juste un avertissement, cela devient un peu compliqué, alors préparez-vous à réfléchir.

Flux de signal

Le flux du signal fait référence à l’ordre dans lequel vous utilisez les différents plugins. En tant que débutant, voici le meilleur flux de signal pour commencer: Source → EQ → Compressor → Clipper → Limiter → Metering

La source est votre piste, le fichier WAV.

Égalisation

La première chose que nous allons faire dans le processus de mastering est d’égaliser (EQ) le mixage global pour masquer les fréquences indésirables. L’égalisation lourde devrait être effectuée lors du mixage, mais même lors du mastering, nous ferons probablement une égalisation légère.

N’effectuez aucune coupure ou augmentation de plus de 3 dB. Si vous sentez que vous devez faire plus de 3 dB, alors le mixage est défectueux. Une autre astuce est de faire en sorte que votre plage d’égalisation ne montre pas plus de 9 dB. Si vous voyez une plage trop large, cela pourrait affecter ce que vous percevez à l’oreille.

Lorsque vous effectuez une réduction ou une augmentation, élargissez la bande passante. L’utilisation de bandes passantes plus larges plutôt que de coupes et de boosts étroits permet aux changements de paraître organiques.

Le but de l’égaliseur est d’équilibrer le spectre de fréquences de votre mixage. C’est pourquoi il est si utile pendant la phase de mixage. Certaines personnes mettent un égaliseur avant et après le compresseur car un compresseur finit par colorer un peu le son.

Voici quelques conseils pour une égalisation avancée dans le processus de mastering :

 

  • – Utilisez des incréments de 0,25 dB : la clé d’un bon mastering est d’être subtil. Vous allez préférer apporter plusieurs petits changements au lieu de quelques grands changements.
  • – Familiarisez-vous avec les fréquences : vous devez savoir comment nettoyer un mix. Vous devez savoir comment rendre une piste plus brillante ou plus riche en basses. Et vous devez savoir, par exemple, que couper les basses fréquences peut aider les hautes fréquences à apparaître.
  • – N’en faites pas trop : si vous passez plus de 30 minutes à égaliser un morceau mixé, vous le sur-traitez probablement. Il peut être facile d’utiliser trop d’égalisation ou de devenir fou avec le compresseur ou de trop limiter pour le rendre plus fort. N’oubliez pas : de nombreux mouvements subtils valent mieux que quelques grands.
  • – Faites des pauses : après avoir obtenu l’égalisation d’une chanson, faites une pause de 15 minutes. Si vous êtes coincé, faites une pause. Cela rafraîchit vos oreilles et vous permet de rester sur la bonne voie.
  • – Comparez votre nouvel égaliseur master au mix d’origine : alternez entre votre piste masterisée et la piste uniquement mixée. Voyez si vous lui donnez un meilleur son ou si vous êtes en train de le mutiler.

Compression

La tâche principale d’un compresseur est de réduire la plage dynamique, qui est essentiellement la différence entre les parties les plus silencieuses et les plus bruyantes du morceau. En réduisant la plage dynamique, vous pouvez rendre le morceau plus fort sans faire de pic. Cela signifie que les parties silencieuses ne sont pas aussi silencieuses et les parties bruyantes ne sont pas aussi bruyantes. Cela permet une expérience d’écoute plus uniforme, ce qui est essentiel dans la musique moderne.

Pendant la phase de mixage, les compresseurs peuvent rendre la piste plus claire et plus percutante, mais lors du mastering, les compresseurs se concentrent sur le fait de rendre la piste plus forte.

Si vous appliquez un compresseur à votre master (parce que vous n’en avez peut-être pas besoin), maintenez la réduction de gain sous 2 dB. Un peu plus et c’est trop perceptible. Le mastering est une question de subtilité. Essayez de commencer votre ratio à 1,25: 1 ou 1,5: 1. Tout ce qui dépasse 2: 1 est une mauvaise idée.

Et rappelez-vous, utilisez vos oreilles. Améliorez-vous le son de la chanson ou repassez-vous simplement les mouvements parce que les gens disent que vous devriez le faire ?

N’en faites pas trop.

Limiteur

Un limiteur est comme un compresseur très extrême, et vous pouvez l’utiliser pour rendre votre piste plus volumineuse sans la déformer. Comme avec un compresseur, vous ne devez pas utiliser plus de 3 dB de réduction de gain sur un limiteur. À ce stade, cela commence à sembler artificiel.

Lorsqu’il s’agit d’utiliser un limiteur, vous verrez les mêmes commandes de base sur la plupart des limiteurs: gain d’entrée, gain de sortie, attaque, relâchement et réduction de gain.

Voici quelques réglages de limiteur rapides et faciles pour commencer (ajustez au besoin) :

  • – Gain de sortie : réglé entre -0,2 dBFS et -0,02 dBFS
  • – Gain d’entrée : commencez avec 4-7 dB de réduction de gain jusqu’à ce que vous atteignez votre niveau cible
  • – Attaque : réglez le temps d’attaque aussi court que possible sans perdre son effet
  • – Release : utilisez la synchronisation de libération automatique intégrée
  • – Réduction de gain : n’obtenez pas plus de 2,5 dB de réduction de gain

Préparation

Il est maintenant temps de booster votre piste masterisée pour la distribution.

Pour vous assurer que vos chansons fonctionnent avec les services de streaming actuels ainsi qu’avec les CD, voici les paramètres à utiliser lors du rendu de votre master :

  • – Format de fichier: WAV
  • – Profondeur de bits: 16 bits
  • – Fréquence d’échantillonnage: 44,1 kHz
  • – Espace libre: 1 dBFS

Le mastering audio est un processus d’apprentissage

Vous venez de lire une tonne d’informations. C’est beaucoup à intégrer, et il vous faudra du temps pour comprendre. Les ingénieurs en maîtrise vont à l’école pour ce genre de choses et passent ensuite leur vie à s’améliorer.

Une alternative, cependant, est la maîtrise automatisée ou en ligne. C’est à ce moment qu’un outil d’intelligence artificielle des services de mastering en ligne comme eMastered analysent votre piste, la comparent à d’autres chansons de votre genre, appliquent divers paramètres pertinents et donnent une chanson masterisée au son professionnel.

C’est ce que fait eMastered, et cela ne prend que quelques minutes. Vous pouvez même télécharger une piste de référence pour que l’algorithme dispose d’une chanson professionnelle à utiliser comme plan de mastering. Mieux encore, vous pouvez utiliser l’outil comme source de mastering gratuit pour entendre exactement comment votre piste masterisée peut sonner lorsqu’elle est correctement exécutée.

Si vous n’avez pas le temps ou l’envie d’apprendre à masteriser, eMastered est une option de mastering en ligne abordable qui masterisera probablement mieux votre chanson que quelqu’un qui vient d’apprendre.

« J’ai été époustouflé quand j’ai entendu eMastered pour la première fois. La plateforme a fait un travail incroyable pour une grande diversité de chansons que je lui ai soumises. J’aurais aimé que cela existe quand j’ai commencé. »

– Carlos «CID» Cid, DJ primé aux GRAMMY (Lana Del Rey – Summertime Sadness – Cedric Gervais Remix)

Ecoutez la différence

Pour vous prouver que le mastering de votre musique est nécessaire pour répondre aux normes de l’industrie, laissez-moi vous montrer.

Nous avons ici une chanson professionnellement enregistrée et mixée qui n’est pas masterisée :

Et voici la même piste après avoir été exécutée via l’algorithme eMastered :
Vous entendez une différence énorme, non?

Et cela, mes amis, est une introduction complète mais simple pour comprendre le mastering audio. La prochaine fois que quelqu’un vous demandera « Comment puis-je masteriser ma chanson ? », vous saurez quoi lui dire.

Caleb J. Murphy

Caleb J. Murphy is a songwriter and producer based in Austin, TX.